top of page

La pleine conscience et la transcendance de l'égo

Dernière mise à jour : 5 mai

Einstein disait : "Un homme doit apprendre à comprendre la notion de l'égo et à l'abandonner, à reconnaître que l'avidité de l'esprit humain est une illusion." Ces paroles d'Einstein ne manquent pas de sagesse. Bien sûr, il est aussi important de mettre ces mots dans le bon contexte. Aspirer à s'accomplir et à s'améliorer n'est pas une quête à proscrire. Cependant, une convoitise pathologique représente certainement un frein à votre épanouissement personnel.


Je rajouterais ceci : un égo malsain est une nuit éternelle, une faim qui ne peut être apaisée, un désir insatiable, un obstacle au potentiel de bonheur et de liberté que possède la conscience. Dans le guide qui suit, nous explorerons comment la pleine conscience peut vous aider à transcender l'égo, tout en reconnaissant les facettes de l'égo qui sont utiles et non illusoires.

 



Un égo malsain est une nuit éternelle, une faim qui ne peut être apaisée, un désir insatiable, un obstacle au potentiel de bonheur et de liberté que possède la conscience.
Transcender l'égo.


 Voici l'Essentielle que vous devez savoir pour transcender l'égo grâce à la pleine conscience :



 

Comprendre l'Égo

 

En psychologie, l'égo est souvent conceptualisé comme la représentation et la conscience que nous avons de nous-mêmes. Il se manifeste comme une construction mentale complexe, englobant notre identité personnelle, nos croyances fondamentales sur notre essence, et la manière dont nous nous positionnons vis-à-vis du monde extérieur. Nombre de méditant expérimentés attestent que la pratique assidue de la pleine conscience dévoile une vérité fondamentale : l'égo, ou le moi, tel que nous le concevons habituellement, s'avère être en grande partie une illusion.

 

Il convient néanmoins de reconnaître l'existence de facettes de l'égo qui ne relèvent pas de l'illusion. Dans le cadre social et légal, par exemple, notre identité acquiert une consistance tangible : nous sommes identifiés comme citoyens par l'État, et nous incarnons des rôles spécifiques tels que ceux d'amis ou de membres de famille pour nos proches. Ces dimensions de l'identité, loin d'être illusoires, sculptent notre expérience du monde et orientent nos interactions avec autrui.

 

La pleine conscience nous révèle cependant l'existence de deux illusions majeures associées à l'égo. La première concerne la croyance en un centre fixe de la conscience, un "moi" qui percevrait le monde de manière centralisée. Les dialogues internes et les narrations personnelles, loin d'être le noyau de notre être, se révèlent être des phénomènes éphémères, à l'instar des émotions ou des sensations physiques. La conscience émerge alors comme un espace ouvert et illimité, semblable au ciel, où pensées, émotions, et même la sensation d'être un sujet expérimentant le monde, transitent telles des nuages éphémères.

 

La seconde illusion notable de l'égo réside dans l'importance parfois exacerbée que nous accordons à nos accomplissements et à nos possessions matérielles. Si aspirer à l'excellence et chercher à s'améliorer sont des quêtes louables, l'attachement excessif à nos titres et à notre statut social peut se transformer en une source de vulnérabilité identitaire. En l'absence de ces attributs, qui sommes-nous réellement ? La pleine conscience nous guide vers une appréciation de nos succès empreinte d'humilité et de gratitude, nous invitant à ne pas nous accrocher rigoureusement à ces aspects éphémères, et à reconnaître que notre essence véritable transcende largement ces réalisations passagères.

 


Principes de la Pleine Conscience


Maintenant que nous avons décrit les deux facettes de l'illusion de l'égo, décrivons ensemble ce qu'est la pleine conscience. Cette dernière est une pratique de l'attention et de la présence à l'instant qui trouve ses racines dans les traditions méditatives bouddhistes, bien qu'elle ait été adaptée et popularisée dans le monde occidental pour ses bienfaits sur la santé mentale et le bien-être général. La pleine conscience consiste à porter une attention intentionnelle, moment par moment, à l'expérience présente sans jugement. Cette approche permet de prendre conscience de nos pensées, émotions, sensations corporelles et de l'environnement qui nous entoure avec une attitude d'ouverture et de curiosité.

 

Dans la pratique de la pleine conscience, l'observation sans jugement est fondamentale. Il s'agit de reconnaître chaque pensée, sensation ou émotion qui surgit dans notre champ de conscience sans essayer de les modifier, de les juger ou de s'y attacher. Cette attitude d'acceptation inconditionnelle nous aide à nous détacher de nos réactions habituelles, souvent automatiques, face aux expériences de la vie. Au lieu de réagir de manière impulsive ou habituelle, la pleine conscience nous offre l'espace nécessaire pour répondre à nos expériences avec plus de sagesse et de compassion envers nous-mêmes et envers les autres.

 

En cultivant la pleine conscience, nous apprenons à vivre plus pleinement dans l'instant présent, à apprécier la richesse de chaque moment de notre existence. Cette pratique nous aide à reconnaître la beauté et la valeur de la simplicité, à réduire notre stress et à augmenter notre capacité à gérer les émotions difficiles. En somme, la pleine conscience nous enseigne à embrasser notre vie dans toute sa complexité, avec une plus grande paix intérieure et une profonde acceptation de ce qui est.

 

Pratiques de la pleine Conscience pour Transcender l'Égo


1.Présentation de Diana Winston

2.Présentation de l'attention naturelle

 

Présentation de Diana Winston

Nous avons clairement établi dans les lignes ci-haut les effets que la pratique de la pleine conscience peut avoir sur l’égo. Il faut maintenant explorer la manière dont on doit pratiquer la pleine conscience pour arriver à ses avantages. La méthode qui sera suggérée dans ce guide est celle de Diana Winston. Cette dernière est une figure reconnue dans le domaine de la pleine conscience et de la méditation. Directrice de l'éducation à la pleine conscience au Mindful Awareness Research Center (MARC) de l'Université de Californie à Los Angeles (UCLA), elle a consacré sa vie à enseigner la pleine conscience et la méditation à un large éventail de publics, allant des professionnels de la santé mentale aux éducateurs, en passant par les étudiants et le grand public.


Auteure de plusieurs ouvrages sur la pleine conscience, Diana Winston est particulièrement appréciée pour sa capacité à rendre la pratique de la pleine conscience accessible et pertinente pour la vie quotidienne. Son site web, dianawinston.com, offre une multitude de ressources, y compris des méditations guidées, des articles et des informations sur ses programmes de formation et ses livres.


 

Présentation de l’attention naturelle

La meilleure manière que je connaisse pour arriver à transcender l’égo est de pratique une forme de pleine conscience qui s’intitule l’attention naturel. Il y’a trois manières de pratiquer l’attention naturel :

-Ce qui contient tout

-Ce que nous savons

-Ce qui est


Il serait conseillé de pratiquer la méditation du moment présent de manière traditionnel en suivant le guide en dessous avant d'entamer une pratique de la méditation du moment présent dans le but de transcender l'égo. Cet article peut vous aider :


 

Ce qui contient tout

 

Explication

La première manière d’atteindre l’attention naturel est : ce qui contient tout. L'attention naturelle est particulière en ce sens qu'elle permet non seulement de s'ancrer dans le moment présent, mais aussi, comme mentionné précédemment, de dissiper avec une clarté remarquable les frontières entre le soi et la conscience pure. Cette dernière est l'espace ouvert où toutes les expériences émergent. Il est important de comprendre que l'expérimentation de la dissolution de l'ego à travers l'attention naturelle est possible, mais exige de la pratique. Soyez patient avec vous-même si les premières tentatives ne sont pas couronnées de succès.


Préparer Votre Esprit

La meilleure analogie pour illustrer cette première façon d’atteindre l’attention naturel est celle du ciel ouvert à travers lequel les nuages défilent. Vos émotions et vos pensées sont éphémères, changeant d'un instant à l'autre; elles ne définissent pas l'intégralité de votre être sur le plan expérientiel. Elles sont les éléments fluctuants de votre conscience, qui est vaste, ouverte, et neutre, semblable à une toile vierge prête à être peinte ou à un ciel observant le passage des nuages.


Méditer – 15 Minutes

Prenez le temps de vous installer confortablement et de vous asseoir. Inspirez profondément. Avant d'entamer la pratique de l'attention naturelle, il est essentiel de recentrer votre esprit. La façon la plus efficace de le faire est de débuter par une méditation sur l'instant présent, plus traditionnelle. Ainsi, choisissez un point d'ancrage, que ce soit votre respiration, les sensations dans vos pieds et vos mains, ou toute autre chose qui vous convient. Concentrez votre esprit sur cet ancrage aussi longtemps que possible. Lorsque vous remarquez que votre esprit divague, doucement, ramenez-le à votre point d'ancrage chaque fois que votre attention s'éloigne.


Lorsque vous parvenez à maintenir votre attention sur votre ancrage avec aisance, cela signifie que votre esprit a atteint la clarté nécessaire pour s'engager dans la pratique plus subtile de l'attention libre. Cette étape devrait durer environ 5 minutes.


Maintenant, gardez les yeux fermés et prenez un moment pour écouter les sons autour de vous. Tentez d'écouter le son le plus éloigné possible, en vous efforçant réellement d'être à l'écoute du bruit le plus distant. Ensuite, ressentez les sensations dans votre corps, essayez de percevoir les extrémités de votre corps, la peau, et imaginez ces extrémités s'élargir. Imaginez sentir ces sensations comme si un ballon se gonflait pour occuper l'espace de la pièce, imaginez vos extrémités touchant les murs et même s'étendant à l'extérieur. Essayez de combiner les deux, c'est-à-dire, d'écouter le son le plus lointain tout en imaginant votre sens du toucher s'étendre aussi largement que possible.

 

Maintenant, ouvrez les yeux sans fixer aucun objet en particulier. Tentez d'adopter une vision panoramique. Laissez votre regard s'élargir sans se concentrer sur quoi que ce soit en particulier. Introduisez à nouveau le son en écoutant les bruits les plus lointains possibles, puis réintégrez les sensations de toucher. Vous vous retrouverez avec une expérience panoramique englobant tous vos sens : l'ouïe, le toucher, la vue. Vous percevrez, ressentirez et verrez les choses apparaître sans centre, sans le sentiment d'un point de contrôle.

 

Important

Il est crucial de ne pas réprimer ou nier vos ressentis. Il faut accueillir les choses telles qu'elles se présentent, sans l'illusion de pouvoir les contrôler, et les laisser s'évanouir naturellement, comme un son lointain qui s'estompe peu à peu.

 

 

Celle qui sait

 

Explication

La deuxième manière d’atteindre l’attention naturel est : celle qui sait. Cela se fait en se posant la question : Comment ou qu'est-ce qui remarque ? Il s'agit donc vraiment de la conscience naturelle en tant que celle qui sait. Dans d'autres types de méditation, nous portons attention aux objets de la conscience, aux choses que nous remarquons : le souffle, le son, les sensations corporelles, les pensées et les émotions. Dans ce type de pratique, nous contemplons la conscience elle-même, c'est-à-dire l’observateur. Ainsi, nous tournons notre attention sur elle-même alors qu’habituellement nous utilisons l’attention pour observer les objets de la conscience. Ici encore une fois, nous tournons notre attention sur elle-même pour observer l'observateur. Et cela n'est pas toujours facile à faire. Nous pouvons y parvenir à travers une série de questions. Quand on pratique la méditation, il faut d’abord calmer son esprit. Une fois que l’esprit est stable, nous retournons l’attention pour découvrir qui, essentiellement, possède cet esprit stable. Qu'est-ce qui remarque ?

 

Préparer Votre Esprit

L'un des pièges à ce sujet est qu'il est souvent posé comme une question. En réalité, il n'y a pas de bonne réponse, gardez cela à l'esprit lorsque vous faites cela. Vous pourriez vous retrouver assis là, à vous creuser la tête : Quelle est la réponse ? Quelle est la réponse ? Je ne sais pas. Le but est simplement de poser la question et de voir ce qui se présente. Nous n'essayons pas d'y répondre d'un point de vue cognitif ou intellectuel. Nous essayons juste de laisser émerger ce qui vient du plus profond de nous. C'est une compréhension expérientielle, à ce moment précis, qu'est-ce qui remarque cela, qui remarque cela ? Et nous voyons simplement ce qui se passe. Je vous encourage vraiment à vous amuser avec cela et à ne pas le prendre trop au sérieux. Il s’agit simplement d’une porte d'entrée vers la conscience naturelle.

 

 Méditer

Alors, trouvez-vous une position confortable et détendue. Prenez quelques respirations pour stabiliser votre corps et votre esprit. Sentez la connexion de vos pieds au sol ou dans n'importe quelle posture où ils se trouvent. Sentez le sol vous soutenir. Il est mieux de commencer par aider à stabiliser l’esprit, à rassembler, collecter, unifier nos l’Esprit, donc nous revenons brièvement à la pratique de la méditation du moment présent traditionnel Il est très difficile de pratiquer la conscience naturelle si l’esprit est trop occupé, distrait, préoccupé. Revenez simplement en vous-mêmes, ressentez votre respiration ou encore les sensations dans vos mains ou vos pieds. Vous pouvez même écouter les sons au fur et à mesure qu'ils vont et viennent. Restez dans le moment présent, moment après moment. Si votre attention divague, ramenez-le.


Continuez à rester pleinement présent et prenez une grande respiration, remarquez les sensations qui vont et viennent. Chaleur, lourdeur, picotements, vibration. Peut-être y a-t-il une émotion. Ou une pensée particulière qui vous accapare. Toutes ces choses se passent en vous. Mais qu'est-ce qui remarque toutes ces choses ? Qui est l’observateur ? Et restez conscient avec ce qui se passe. Tant de choses se passent dans votre corps et votre esprit. Qui remarque ces choses ? Qui fait l'expérience de ses phénomènes en ce moment ? Quoi que vous expérimentiez. Pesez-vous à nouveau la question. Restez avec la question. Restez avec la confusion, si c'est ce qui est présent. Mais quelque chose en est témoin. Qui est le témoin ? Et s'il y a un moment. Ou plus long de "Ah". Reposez-vous simplement ici.

Laissez ce qui émerge, émerger. Remarquant, ressentant. Et si vous vous sentez perdu ou déconnecté, juste restabilisez-vous et posez à nouveau la question de la manière qui a du sens pour vous. Qui remarque ? Et puis, retournez votre attention simplement vers quelque chose de stable dans votre corps ou votre respiration. Revenez maintenant, ouvrez vos yeux s'ils sont fermés. Juste pour terminer la méditation. Rester présent, alerte, calme.

 

Ce qui est


Explication

Maintenant, nous allons explorer la troisième manière d'expérimenter l'attention naturel. Nous avons exploré ce qui contient tout, ce qui sait. Et maintenant, nous sommes ici avec : ce qui est. Cette manière d'expérimenter l'attention naturel est quelque peu ardue à définir et à expliquer, car elle relève d'avantage d'une expérience vécue, d'une sensation intime, où nous nous harmonisons tout simplement avec la conscience déjà à l'œuvre en nous. Imaginez que je vous demande de cesser d'être conscient, ici et maintenant. Arrêtez d'être conscient. Prêt ? Lancez vous. Vous avez sans doute réalisé que c'est impossible. Nous sommes constamment dans un état de conscience. La conscience émerge spontanément. Et ainsi, la conscience existe simplement par elle-même.

 

Préparez votre esprit à méditer

Durant cette méditation guidée, l'accent sera mis sur la découverte et la remarque de la conscience déjà présente. Ne vous forcez pas trop. Si vous vous forcez trop, vous commencez à penser que vous vous y prenez de la mauvaise manière. Voyez si vous pouvez simplement vous détendre, profiter et voir ce qui se passe.

 

Méditer – 15 minutes

Installez-vous à nouveau dans votre posture de méditation, celle qui vous est confortable. Commencer par calmez votre esprit en pratiquant la version traditionnelle de la méditation du moment présent. Fermez vos yeux. Prenez une grande respiration. Garder votre attention sur votre respiration ou sur les sensations dans les mains ou les pieds tout dépendant de ce qui est plus facile pour vous. Cet objet de concentration est votre ancre. Quand votre esprit divague et qu’il se détache de l’ancre ramenez-le. Pratiquez ainsi jusqu’à ce que votre esprit devienne calme. Cela devrait prendre environ 5 minutes.


Pour le reste de cette méditation, vous pourriez choisir de garder les yeux ouverts. Laissez votre regard se poser doucement sur ce qui se trouve devant vous. Vous pourriez également élargir votre champ de vision, en prenant conscience de l'espace périphérique. Ne fixez pas votre regard sur un objet en particulier. Laissez-le simplement embrasser l'étendue et l'espace autour de vous. Prenez une profonde respiration.

 

Détendez-vous. Voyez si vous pouvez simplement être. Être ici et maintenant. Sans rien à faire, nulle part où aller, rien à obtenir. Vous êtes déjà là où vous devez être. La conscience est toujours présente, opérant de manière autonome. Détendez-vous, relaxez-vous et connectez-vous simplement à cette conscience qui est déjà là. Reposez-vous dans cet état. Si vous vous rendez compte que vous êtes emporté par des pensées, voyez si vous pouvez doucement vous réorienter vers la conscience. Il se peut qu'il y ait un moment où vous vous éveillez, comme d'un rêve. Si cela arrive détendez-vous à nouveau. Votre esprit est vaste, ouvert, spacieux, comme le ciel. Tout ce qui s'y déroule est semblable à des nuages flottants. Pouvez-vous simplement être ? Connecté vous à cette vaste luminosité, cette conscience droite et pure qui est là pour vous. Restez ici un moment. Quand vous serez prêt mettez fin à votre pratique.

 


Intégrer la pleine conscience dans la vie quotidienne


Avec les trois approches pour atteindre l'attention naturelle mentionnées précédemment, vous disposez des outils nécessaires pour transcender votre ego et vivre votre conscience sans l'illusion d'un centre. Bien sûr, si vous êtes confronté à des problèmes mentaux spécifiques, comme un trouble de la personnalité narcissique, la méditation seule ne saurait constituer un remède. Néanmoins, pour la plupart d'entre nous, adopter l'habitude de méditer régulièrement, en particulier en utilisant l'approche de l'attention naturelle proposée par Diana Winston, représente une excellente façon de dépasser son ego et d'apprendre à être plus présent.


Lorsque vous vous trouvez dans des situations typiques de la vie de tous les jours, que ce soit pendant un trajet en bus ou une pause au travail, essayez de prendre quelques minutes pour vous recentrer et retrouver cet état de calme où vous vous connectez à l'attention naturelle, que ce soit à travers l'approche englobant tout, celle de la connaissance, ou celle de l'être. Bien entendu, dans ces moments volés au quotidien, il n'est pas nécessaire de s'engager dans une séance de 15 minutes, mais plutôt de s'accorder un instant pour plonger dans cet état de conscience pure et lumineuse. Il vous sera beaucoup plus facile de retrouver cet état lorsque vous le pratiquerez fréquemment. Ainsi, saisissez les occasions lors de vos pauses journalières pour vous immerger pleinement.

 


Mise en garde et livre recommandés

 

Bien que la méditation, en tant qu'entraînement mental, offre de nombreux avantages, certaines précautions et mises en garde sont nécessaires. Ces recommandations sont les mêmes que celles mentionnées dans l'article sur la méditation de l'instant présent (Insérer le lien de l'article) :

 

1. Pas une religion

La méditation n'est pas une pratique religieuse. Cela signifie que, quelle que soit la profondeur des expériences subjectives vécues pendant la méditation, elles ne peuvent pas servir de preuve ou de fondement pour expliquer les phénomènes naturels ou l'univers. Les principes physiques et mathématiques restent inchangés, indépendamment des expériences subjectives individuelles.

Il est crucial d'éviter les enseignants ou gourous qui ne saisissent pas ce concept. De même, il convient de se méfier des applications de méditation qui ne font pas la distinction entre expériences internes et réalité matérielle externe, cette dernière ne pouvant être étudiée qu'à travers les sciences modernes telles que la biologie, la physique, et les mathématiques.

 

2. Ne pas supprimer ses émotions

La pratique de la pleine conscience favorise un détachement émotionnel sain, permettant de faire face aux expériences désagréables. Toutefois, l'objectif n'est pas de nier ou de supprimer ses émotions, mais plutôt de les vivre pleinement, sans se laisser submerger.

Cette capacité à maintenir une attention détachée nous aide à devenir plus critiques envers nous-mêmes et à éviter de tomber dans des cycles réactifs où les pensées négatives alimentent des émotions négatives, et vice versa.

 

3. Loving-kindness

Dans la continuité du point précédent, pour éviter de devenir détaché de ses propres émotions et maintenir notre capacité à ressentir pleinement, il est recommandé d'intégrer la méditation Metta (bienveillance aimante) dans sa pratique à long terme. Cette pratique consiste à ressentir pleinement l'amour pour un être cher à travers des exercices de visualisation, puis à étendre cet amour à un nombre croissant de personnes.

 

4. Éviter les faux gourous

Il est essentiel de se méfier des gourous qui incitent leurs élèves à des comportements immoraux ou nuisibles. La flexibilité et la résilience émotionnelle apportées par la méditation ne doivent pas servir de prétexte pour compromettre vos principes moraux. La méditation est un outil pour mieux apprécier les bons moments tout en se préparant aux défis de la vie.

 

5. Considération pour ceux que la vie a blessé

Pour ceux qui ont subi des traumatismes ou des blessures émotionnelles profondes et qui n'ont pas encore commencé à méditer, il est recommandé de débuter un processus de guérison avec un professionnel (psychologue, thérapeute, etc.) avant de se lancer dans la méditation. La pleine conscience des émotions, pensées et sensations liées à un événement traumatisant peut être très difficile.

 

6. Livres et matériels recommandés

Comments


bottom of page